L’épidémie de COVID-19 provoque un record mondial de collecte de fonds philanthropiques

Philanthropy & Coronavirus

En ces temps d’incertitudes, il est difficile de prendre des décisions, mais la philanthropie reste une solution importante durant cette crise. En réponse à l’épidémie de COVID-19, de nombreux secteurs peuvent promouvoir activement la résilience des communautés et des individus. Alors que les gouvernements et les particuliers s’efforcent de répondre à la menace d’une pandémie de COVID-19, les personnes travaillant dans les entreprises et les fondations se demandent comment agir efficacement.
Au cours des dernières semaines, de nombreuses institutions ont décidé d’utiliser une partie de leurs fonds pour lutter contre le coronavirus ou pour réduire l’impact de la pandémie, et ces efforts nous ont permis d’atteindre un nombre record de dons.
Pour la première fois dans l’histoire, les institutions mondiales ont atteint un financement philanthropique de près de 3 milliards de dollars jusqu’à aujourd’hui, selon Candid.

Les fonds philanthropiques en chiffres

Le nombre a dépassé le total des promesses et des dons faits depuis septembre 2017 dans huit situations différentes pour aider les communautés à se restructurer après les ouragans, les tremblements de terre et les incendies, comme les ouragans Harvey, Irma et Maria et les incendies en Australie.
Pour l’épidémie d’Ebola, en 2014, l’une des dernières pandémies, Candid a fait état de 363 millions de dollars de financement philanthropique, ce qui signifie que le chiffre a triplé.
La Chine est responsable de près de la moitié de tous les dons. Tencent Holdings et le groupe Alibaba ont donné respectivement 173 millions de dollars et 144,2 millions de dollars. Pour les subventions aux États-Unis, la Fondation Wells Fargo a contribué à hauteur de 181 millions de dollars.
D’autres pays comme l’Australie ont également reçu des fonds de leurs entreprises, Kraft Heinz ayant fait le don le plus élevé, soit 5,4 millions de dollars. Le Japon a reçu des fonds de Wuhan Guide Infrared Co. (144 200 dollars), le Royaume-Uni a été soutenu par Hermes UK (1,3 million de dollars) et en Afrique, le Nigeria a reçu des fonds de la Fondation Dangote (547 196 dollars). Quant à la Corée du Sud, elle compte quatre donateurs différents dont Samsung (25,4 millions de dollars), qui est le principal contributeur.
Certains milliardaires ont également fait des dons importants pour aider à stopper la pandémie. Bill Gates, fondateur de Microsoft, s’est engagé à allouer plus de 100 millions de dollars à la cause. En Italie, l’un des pays les plus touchés, la Fondation Compagnia di San Paolo a alloué 6 millions d’euros pour l’urgence, plus 10,5 millions d’euros de “liquidités immédiates” pour le système social et culturel. Fondazione Crt a dépensé 3 millions d’euros pour cinquante nouvelles ambulances et autres fournitures sanitaires.

La montée en puissance de nouveaux acteurs

Même les entreprises ayant peu d’expérience en matière de dons d’entreprise ont rejoint l’équipe philanthropique. Spotify, par exemple, a récemment créé le projet “The Music Community”. Ce programme recommandera des organisations vérifiées qui offrent une aide financière aux membres de la communauté musicale les plus touchés par la crise du coronavirus.
Historiquement, de nombreuses entreprises financent des projets sociaux qui soutiennent l’environnement et l’éducation, mais la santé est négligée. L’épidémie de coronavirus pourrait être l’occasion de sensibiliser à la nécessité d’actions philanthropiques pour promouvoir la santé et l’aide aux professionnels de la santé. Surtout, c’est le moment où chacun doit faire sa part – gouvernements, entités, entreprises, professionnels et citoyens – pour que tout soit résolu le plus rapidement possible.